jeudi 21 avril 2011

*La Directrice générale de l'UNESCO Irina Bokova : appelle à plus de solidarité pour la réduction des risques nucléaires*

Dans son discours prononcé mercredi 20 avril à Kiev lors de la conférence internationale «Vingt-cinq ans après l'accident de Tchernobyl. Sécurité pour l'avenir », la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova a souligné l'importance du travail à mener, qui doit mobiliser tous les domaines politiques au-delà des clivages traditionnels entre les disciplines. La Conférence était présidée par le Premier ministre d'Ukraine, Mykola Azarov et le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon. Irina Bokova a notamment souligné qu’«Après Tchernobyl, la sécurité n’est pas une question uniquement « nationale ». Elle ne relève pas de la compétence exclusive des États –elle implique les individus, et concerne la société dans son ensemble. C’est le message autour duquel nous nous réunissons aujourd'hui - un message de solidarité, fondé sur les droits et la dignité », a-t-elle insisté.
En marge de la Conférence, Irina Bokova s’est entretenue avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères. Elle a rappelé la contribution importante du pays à la coopération internationale et aux principaux domaines d’intervention de l'UNESCO. De son coté, Kostyantyn Hryschenko a souligné la volonté de l'Ukraine de renforcer la coopération avec l'Organisation.
La Directrice générale a également visité le monastère de Lavra en compagnie du Ministre de la Culture Mikhaïl Kuliniak, où elle a été reçue en audience par Sa Béatitude Vladimir, Métropolite de Kiev et de toute l'Ukraine, le Chef de l'Eglise orthodoxe ukrainienne
UNESCO

Bien à vous,
Morgane BRAVO

Aucun commentaire:

Publier un commentaire