lundi 18 avril 2011

*Un site web pour donner le coup d’envoi des célébrations aux Etats-Unis de la Journée mondiale de la liberté de la presse 2011*

Le coup d’envoi des célébrations internationales de la Journée mondiale de la liberté de la presse 2011 a été donné avec le lancement du site web WPFD2011, consacré à un des événements clés de la Journée, la conférence internationale Les médias du XXIème siècle : Nouvelles frontières qui se tiendra aux Etats-Unis (Washington, DC) du 1er au 3 mai.


Le Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO / Guillermo Cano 2011 - qui récompense une personne, organisation ou institution ayant contribué d’une manière notable à la défense de la liberté de la presse, surtout si pour cela elle a pris des risques – sera remis lors de la Journée, le 3 mai, dans le cadre des événements de Washington.
Le site WPFD2011 propose l’ordre du jour de la conférence et des formulaires d’inscription pour ceux qui voudraient y assister. La conférence – avec débats, présentations informatives et événements commémoratifs - se tiendra au Newseum, au National Press Club et à d’autres endroits de la ville.
Cette année est marquée par le vingtième anniversaire de la Déclaration de Windhoek qui a mis l’accent sur l’importance d’une presse libre et pluraliste pour le développement et la préservation de la démocratie et des droits de l’homme. Le 4 mai, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, se joindra au Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, et à d’autres personnalités pour célébrer cet anniversaire au siège des Nations Unies à New York. Ils participeront à une table ronde consacrée au développement des médias libres et pluralistes en Afrique depuis l’adoption de la Déclaration de Windhoek.
La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a déclaré : « Le programme de la Journée mondiale de la liberté de la presse 2011 est conçu pour encourager un débat mondial sur quelques unes des grandes questions de notre temps et pour soutenir ceux qui se battent, un peu partout dans le monde, pour faire progresser la liberté d’expression. Ensemble, nous explorerons les opportunités, mais aussi les menaces, que représentent les nouvelles technologies et les réseaux sociaux pour la liberté de la presse. La Journée mondiale de la liberté de la presse 2011 offrira un forum où les défenseurs de la liberté de la presse, les journalistes et les décideurs politiques pourront aborder ces défis en vue de les inscrire à l’ordre du jour mondial ».
L’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) organise les commémorations de la Journée mondiale de la liberté de la presse afin de célébrer les principes fondamentaux de la liberté de la presse, d’évaluer les menaces, nouvelles et non, sur la liberté d’expression, et de saluer les journalistes et activistes qui se mettent en danger pour que toujours plus de personnes aient accès à l’information. L’édition 2011 est organisée par l’UNESCO, le Département d’Etat américain et une vingtaine d’acteurs de la société civile, dont la Fondation des Nations Unies et la Fondation John S. et James L. Knight.
Parmi les principaux intervenants à la conférence de Washington figurent : Irina Bokova ; la sous-secrétaire d’Etat aux Affaires publiques, Judith McHale, et la sous-secrétaire d’Etat à la Démocratie et aux Affaires mondiales, Maria Otero. Participeront également quelque 80 grandes voix de la liberté de la presse, dont Wael Abbas, blogueur (Misr Digital, Egypte), Oscar Morales Guevara, créateur (groupe Facebook Un million de voix contre les FARC, Colombie), Bob Woodward, rédacteur en chef adjoint (Washington Post, Etats-Unis),  Xiao Qiang, directeur (China Internet Project, UE-Berkeley) et fondateur du China Digital Times.
Les événements de Washington et New York sont les moments phares des commémorations de cette année mais la Journée sera célébrée dans plus de 100 pays. Pour avoir plus d’information sur les diverses célébrations
                                                                                    ****  
Voir aussi :

A propos de la Journée mondiale de la liberté de la presse
La Journée mondiale de la liberté de la presse est célébrée tous les ans le 3 mai un peu partout dans le monde. L’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) organise les commémorations de cette Journée afin de célébrer les principes fondamentaux de la liberté de la presse, d’évaluer la situation de la liberté de la presse, de saluer les journalistes qui ont perdu la vie en exerçant leur métier. En décembre 1993, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 3 mai  Journée mondiale de la liberté de la presse. Depuis cette date, elle a été célébrée tous les ans le 3 mai, jour anniversaire de la Déclaration de Windhoek, déclaration consacrée aux principes d’une presse libre et rédigée par des journalistes lors du séminaire Promouvoir une presse africaine indépendante et pluraliste qui s’est tenu à Windhoek (Namibie) en 1991. Elle se prononce pour des médias libres, indépendants et pluralistes partout dans le monde et les considère fondamentaux pour la démocratie. 

Journée mondiale de la liberté de la presse
La conférence (1-3 mai) de cette année est organisée conjointement par l’UNESCO, le Département d’Etat américain, le Center for International Media Assistance at the National Endowment for Democracy, l’IREX et la Fondation des Nations Unies

04.04.2011
UNESCO

Bien à vous,
Morgane BRAVO

Aucun commentaire:

Publier un commentaire