mercredi 17 mars 2010

*Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale*


***Message de Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale, 21 mars 2010


Cette journée marque le 50e anniversaire d’un moment tragique dans l’histoire de la civilisation humaine : le massacre par la police de 69 manifestants anti-apartheid dans le township sud-africain de Sharpville. Cet événement a horrifié le monde. Afin qu’on ne l’oublie jamais, l'Organisation des Nations Unies, en 1966, a proclamé le 21 mars Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale.

Depuis le massacre de Sharpville, le monde a fait du chemin. L’ignominie de l’apartheid fait désormais partie de l’histoire. Partout dans le monde, des lois ont été adoptées pour interdire la discrimination raciale. Pourtant, alors que nous célébrons cette Journée, nous devons être bien conscients que la lutte pour mettre un terme au racisme est loin d’être achevée. Aujourd’hui, nos sociétés doivent encore combattre la discrimination et la haine raciales.

En 2010, la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale s’inscrit dans le cadre plus large de l’Année internationale du rapprochement des cultures proclamée par l'Organisation des Nations Unies. En tant qu’organisation chef de file de cette Année, l’UNESCO s’efforce de relancer la recherche du dialogue, de la tolérance et de la paix en cette époque qui évolue si rapidement. La globalisation a fait du monde un lieu plus petit, rapprochant les gens de manière que l’on n’aurait jamais pu imaginer auparavant. Toutefois, si ces processus dynamiques ont des effets positifs, ils suscitent aussi de nouvelles pressions et tensions qui peuvent mener à la méfiance, au ressentiment et à l’hostilité.

UNESCO

Aucun commentaire:

Publier un commentaire